Mon intérêt pour le dessin m'a menée à m'intéresser au papier en tant que support.

Qu'est-ce que cette « origine du dessin », c'est à dire à ce qui permet son existence et le limite en même temps, qui est là comme une peau, comme une surface vivante qui se laisse modifier, altérer, outrager ?

Je travaille une bande de papier nouée. Le noeud est invariant, un noeud de huit refermé sur lui même, avec un nombre impair de demi-tours qui, par conséquent, modifie la surface et instaure une continuité entre les deux faces.   Cet objet topologique créé par un enroulement de surface présente deux notions contradictoires et irréductibles entre local et global. Une complexité s'organise à partir d'un mouvement simple. Un demi-tour génère une spatialité complexe puisqu'il y a localement deux faces,   alors que globalement, mathématiquement, cet   espace n'a qu'une seule face et qu'un seul bord.   Le nouage engendre un lieu ambigu où la maîtrise s'effondre.

Un certain nombre de procédures, comme nouer, plier, écraser, peindre, traverser, couper inscrivent des traces de ce moment topologique de l'objet.

Là ou le dessin s'intéresse à la topologie, c'est en tant qu'elle est avant tout un faire. Elle fait appel aux premiers affects spatiaux : dedans-dehors, ici-là, continu -discontinu.

D'autre part la topologie permet de sortir du mode habituel de représentation. L'identité des objets topologiques ne repose pas sur le principe d'identité de notre espace métrique, ni sur un rapport spéculaire à l'image. Ce qui compte ce sont les transformations et leurs modes. Par exemple, en topologie, la bouée et la tasse sont des objets identiques. L'essentiel, dans les deux cas, c'est la présence du trou. Si la tasse était en terre glaise, on pourrait aplatir la matière autour de la hanse et retrouver une bouée.

Dans mon de travail, les transformations sont à la fois ce qui crée l'objet et l'objet dans sa manifestation.. Finalement, l'échange de position, le renversement ou la mutation restent perceptibles. La forme surgit, parfois susceptible de développements imprévisibles mais qui s'éclairent peu à peu pour cause d'expérience.